Le retour de l’enfant prodige

C’est après avoir délaissé la plateforme bleue aimée de tous que j’ai fait un bref saut, voire une rechute, dans l’autre plateforme, celle des photos. Je ne me suis pas accroché le pied trop longtemps. Faire dérouler les photos une derrière l’autre sans voir le temps passer, dans la transe des médias sociaux, m’a rapidement rappelé le but de l’exercice et j’ai donc tiré ma révérence à cette deuxième plateforme presque intégrée.

Mais j’éprouve un plaisir à synthétiser un moment, une idée ou une vibration. Recevoir les mots un à un et les figer sur une page. Certaines idées donnent chaud, d’autres donnent froid. Tout dépendant du récipient, elle peut plaire ou non. Cette dentelle qui n’est mienne que momentanément m’apporte dans son sillon et me raconte de belles histoires.

Nouvelle encre, nouvelle page. Tel l’observateur influençant l’événement, je suggère ici de ne pas trop faire de bruit. Comme l’a déjà dit quelqu’un d’important « Ce n’est pas moi, c’est la vie ».

Sur ce, bien à vous.
Que vos désirs soient des ordres.

Mathieu, Puerto Lopez, Ecuador, 1 avril 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.